Accéder au contenu principal

Articles

AVENT : pour préparer NOËL !

Pour nourrir notre piété tout au long de l'Avent, l'Église a constitué

un choix de textes et de prières très riche.

Vous trouvez tous les articles sur l'Avent à l'aide du lien ci-dessous !


Lire en particulier notre article sur l'esprit de l'Avent...
Avec un petit bonus : une feuille récapitulative et pratique sous forme de
QUESTIONS / RÉPONSES SUR L'AVENT
pour les enfants !
(environ 10 ans)
Il suffit d'activer le lien !
Articles récents

Hadewijch d’Anvers 2)

Une vieHadewijch elle-même est une grande inconnue. Nous n’en possédons aucune biographie ancienne, et ce n’est que par des éléments épars, glanés dans ses œuvres, ou par des citations muettes d’auteurs postérieurs, que l’on peut tenter de remédier à cette ignorance.
Hadewijch a connu dès son enfance les jouissances de l’amour divin. À 19 ans elle a eu une extase. Vivant, semble-t-il, à Anvers, elle est de langue brabançonne, mais elle maîtrise aussi le latin, le français et le provençal. Elle exerça indéniablement une certaine autorité spirituelle, peut-être même fut-elle enseignante. Elle eut à subir persécutions et contradictions. De caractère indépendant, elle ne se réfère à aucune autorité doctrinale. La ‘liste des parfaits’ qu’elle place à la suite de la Vision 13 indique ses ‘références’ et les personnes avec qui elle est en communion et en relation : outre la Vierge, les Apôtres et Marie-Madeleine, figurent des Pères latins, en particulier saint Augustin, saint Bernard, et to…

Hadewijch d’Anvers 1)

Hadewijch d’Anvers a pu susciter ces dernières années un certain intérêt chez des écrivains et des historiens de la vie spirituelle et mystique dans le sens le plus large du terme. L’ennui est que, bien souvent, ces lectures de Hadewijch font abstraction du plus important, à savoir qu’avant d’être une contemplative, une mystique, elle est d’abord… une catholique, fidèle de l’Église catholique romaine. Ce qui est hors norme, en marge des institutions et plus ou moins contestataire, attire la sympathie du lecteur d’aujourd’hui. Mais c’est là vraiment prendre Hadewijch à l’envers. Il faut la prendre… à l’endroit : si Hadewijch s’arrache à son temps et aux ‘normes’, c’est qu’elle veut aller vers l’Éternel.

Le contexte historiqueLe XIIe siècleHadewijch est née à la fin du XIIe siècle. Elle a ainsi, sans doute, hérité de l’esprit de ce siècle, qui fut un temps de réveil et de transformation dans tous les domaines.
Dans le domaine économique, c’est un temps de progrès techniques agricoles qu…

Le Mois des Défunts

Que ce soit dans le cadre de l’intimité familiale ou des événements du monde, l’homme est confronté à la mort. Il ne peut l’ignorer.
La mort, et les cérémonies civiles ou religieuses qui la suivent, sont toujours une occasion de réflexion sur l’existence humaine.

On ne peut alors éluder la question de ce qui suit la mort...
Qu’y a-t-il après la mort ?
Y a-t-il un au-delà ?

Lire notre étude sur ce sujet : 
Avant l’ère chrétienne
L'arrivée du Christianisme
La Révolution et le laïcisme
La Liturgie des défunts
Les motifs de l’inhumation


Voir aussi nos articles : Sur la ToussaintSur la Vigile de la Toussaint

Vue aérienne sur le skite de Saint-Victor

FÊTE DE L'ASSOMPTION

Sommet du sanctoral et des fêtes de la Vierge, l’Assomption domine sans conteste toute la partie de l’année liturgique qui s’écoule depuis les fêtes pascales jusqu’au dernier dimanche après la Pentecôte. Le dogme de l’Assomption est l’exemple par excellence d’une vérité que nous ne connaissons que par Tradition et qui n’est pas dans l’Écriture. Alors que le rationalisme et le modernisme voudraient réduire ce mystère à un mythe ou à la simple expression d’une vénération de la Vierge, nous devons plus que jamais y adhérer de tout cœur et intégralement :
la Vierge Marie n’a pas connu la corruption du tombeau,  mais elle est montée au Ciel avec son corps.

Lire notre article surla fête de l'Assomption de Notre-Dame...

gastrimargia - chapitre 3f

Lire la section précédente...


Voir notre présentation de l'ouvrage...
Lire l'introduction...



Au désert, comme Évagre le signale à plusieurs reprises, le Christ a vaincu, les trois vices principaux que nous avons nommés plus haut, à savoir : la Gastrimargie, la Philargyrie (Avarice) et la Kenodoxie (Gloriole) ; et cela, de façon exemplaire, puisqu’il ne s’agit pas là de ses tentations propres, mais de celles de la nature humaine qu’il a assumée pour nous sauver. Il est donc clair que, ce sont là effectivement les formes primitives des tentations auxquelles succombent constamment les hommes depuis Adam y compris. Ce que le Christ fait et dit a ici valeur de principe et d’exemplarité : le tentateur est vraiment vaincu ; et en même temps, nous devons nous insérer personnellement dans l’œuvre du Christ. Là se situe le lieu théologique de « l’ascèse ».
On voit par les réponses du Christ, toutes tirées du Deutéronome, que ces trois tentations étaient figurées par les luttes d’Israël da…