Accéder au contenu principal

Articles

Temps de la Septuagésime

Trois semaines avant le Carême, au dimanche que l’on appelle ‘de la Septuagésime’, la Liturgie se revêt déjà de la couleur sombre de la pénitence : le violet. Les chants de l’Alléluia et du Gloria sont suspendus. Selon les variations de la date de Pâques, ce dimanche de la Septuagésime peut se situer entre le 18 janvier et le 22 février. Dans l’ignorance où l’on est aujourd’hui de la Tradition liturgique, cet ‘avant-carême’ qu’est le temps de la Septuagésime risque de passer inaperçu, ou bien même paraître une complication inutile. Il n'en est rien.


Sans imposer aucune pénitence particulière, l’Église, en Occident, commence d’ores et déjà, de manière spirituelle, cette démarche de conversion qui se poursuivra tout au long du Carême.
Articles récents

La CHANDELEUR

L'origine de la fête La Présentation et la Rencontre La Purification de la Vierge

L’origine de la fête

L’évangéliste saint Luc rapporte que Marie et Joseph présentèrent l’enfant Jésus au temple, conformément à la loi de Moïse qui prescrivait l’offrande à Dieu de tous les premiers nés, en mémoire de la libération d’Égypte. Celle-ci s’était effectuée à la faveur d’un terrible châtiment divin, la mort des premiers-nés des Égyptiens, mais dont les enfants hébreux avaient été protégés :
Comme Pharaon s’obstinait à ne point nous laisser aller, Dieu fit mourir tous les premiers-nés dans le pays d’Égypte, depuis les premiers-nés des hommes jusqu’aux premiers-nés des animaux. Voilà pourquoi j’offre en sacrifice à Dieu tout mâle premier-né des animaux, et je rachète tout premier-né de mes fils. Ce sera comme un signe sur ma main et comme des fronteaux entre mes yeux ; car c’est par la puissance de sa main que Dieu nous a fait sortir d’Égypte. (Ex 13,15-16) En mémoire et en action de grâce de ce…

La crèche de Saint-Victor

Ad Jesum accúrrite,
Corda vestra súbdite
Regi novo géntium.
Près de Jésus accourez,
Et soumettez votre cœur
Au nouveau Roi des Gentils. Stella foris prǽdicat,
Intus fides índicat
Redemptórem ómnium.
Au-dehors l'étoile annonce,
Au-dedans la foi désigne,
Notre Rédempteur à tous.
Début d'une prose française du XVIIe siècle pour la fête de l'Épiphanie


L'IMMACULÉE

Le sens plénier de l’ÉcritureL’Immaculée dans l’ÉcritureLes Pères et les théologiensLe Mystère de la Conception immaculée

Le sens plénier de l’Écriture

La Révélation est close à la mort du dernier apôtre. L’Église ne reçoit donc pas aux cours des âges de nouvelles révélations et se garde bien d’ajouter de nouvelles vérités au dépôt révélé. Sa mission de conserver vivante cette Révélation lui impose simplement de l’exprimer, d’éclairer et d’expliquer les vérités présentes dans la Révélation. Cette Révélation a été communiquée par le Christ et les Apôtres, et une partie seulement en a été fixée dans les saintes Écritures. Ces Écritures ne peuvent donc être comprises que dans le cadre de cette Tradition apostolique. La Révélation est une, l’Écriture et la Tradition sont inséparables.

Or, ce que ces Écritures visent à transmettre n’est pas une simple tradition humaine, mais un Mystère sacré qui est au-delà de toute expression et même de toute conception humaines. Tout le monde admet que le…

AVENT : pour préparer NOËL !

Pour nourrir notre piété tout au long de l'Avent, l'Église a constitué

un choix de textes et de prières très riche.

Vous trouvez tous les articles sur l'Avent à l'aide du lien ci-dessous !


Lire en particulier notre article sur l'esprit de l'Avent...
Avec un petit bonus : une feuille récapitulative et pratique sous forme de
QUESTIONS / RÉPONSES SUR L'AVENT
pour les enfants !
(environ 10 ans)
Il suffit d'activer le lien !

Hadewijch d’Anvers 2)

Une vieHadewijch elle-même est une grande inconnue. Nous n’en possédons aucune biographie ancienne, et ce n’est que par des éléments épars, glanés dans ses œuvres, ou par des citations muettes d’auteurs postérieurs, que l’on peut tenter de remédier à cette ignorance.
Hadewijch a connu dès son enfance les jouissances de l’amour divin. À 19 ans elle a eu une extase. Vivant, semble-t-il, à Anvers, elle est de langue brabançonne, mais elle maîtrise aussi le latin, le français et le provençal. Elle exerça indéniablement une certaine autorité spirituelle, sans doute comme “maîtresse” de béguines. Elle eut à subir persécutions et contradictions. De caractère indépendant, elle ne se réfère à aucune autorité doctrinale. La ‘liste des parfaits’ qu’elle place à la suite de la Vision 13 indique ses ‘références’ et les personnes avec qui elle est en communion et en relation : outre la Vierge, les Apôtres et Marie-Madeleine, figurent des Pères latins, en particulier saint Augustin, saint Bernard, …

Hadewijch d’Anvers 1)

Hadewijch d’Anvers a pu susciter ces dernières années un certain intérêt chez des écrivains et des historiens de la vie spirituelle et mystique dans le sens le plus large du terme. L’ennui est que, bien souvent, ces lectures de Hadewijch font abstraction du plus important, à savoir qu’avant d’être une contemplative, une mystique, elle est d’abord… une catholique, fidèle de l’Église catholique romaine. Ce qui est hors norme, en marge des institutions et plus ou moins contestataire, attire la sympathie du lecteur d’aujourd’hui. Mais c’est là vraiment prendre Hadewijch à l’envers. Il faut la prendre… à l’endroit : si Hadewijch s’arrache à son temps et aux ‘normes’, c’est qu’elle veut aller vers l’Éternel.

Le contexte historiqueLe XIIe siècleHadewijch est née à la fin du XIIe siècle. Elle a ainsi, sans doute, hérité de l’esprit de ce siècle, qui fut un temps de réveil et de transformation dans tous les domaines.
Dans le domaine économique, c’est un temps de progrès techniques agricoles qu…