Accéder au contenu principal

Articles

Hadewijch d’Anvers 1)

Hadewijch d’Anvers a pu susciter ces dernières années un certain intérêt chez des écrivains et des historiens de la vie spirituelle et mystique dans le sens le plus large du terme. L’ennui est que, bien souvent, ces lectures de Hadewijch font abstraction du plus important, à savoir qu’avant d’être une contemplative, une mystique, elle est d’abord… une catholique, fidèle de l’Église catholique romaine. Ce qui est hors norme, en marge des institutions et plus ou moins contestataire, attire la sympathie du lecteur d’aujourd’hui. Mais c’est là vraiment prendre Hadewijch à l’envers. Il faut la prendre… à l’endroit : si Hadewijch s’arrache à son temps et aux ‘normes’, c’est qu’elle veut aller vers l’Éternel.

Le contexte historique Le XIIe siècleHadewijch est née à la fin du XIIe siècle. Elle a ainsi, sans doute, hérité de l’esprit de ce siècle, qui fut un temps de réveil et de transformation dans tous les domaines.
Dans le domaine économique, c’est un temps de progrès techniques agricoles…
Articles récents

Le Mois des Défunts

Que ce soit dans le cadre de l’intimité familiale ou des événements du monde, l’homme est confronté à la mort. Il ne peut l’ignorer.
La mort, et les cérémonies civiles ou religieuses qui la suivent, sont toujours une occasion de réflexion sur l’existence humaine.

On ne peut alors éluder la question de ce qui suit la mort...
Qu’y a-t-il après la mort ?
Y a-t-il un au-delà ?

Lire notre étude sur ce sujet : 
Avant l’ère chrétienne
L'arrivée du Christianisme
La Révolution et le laïcisme
La Liturgie des défunts
Les motifs de l’inhumation


Voir aussi nos articles : Sur la ToussaintSur la Vigile de la Toussaint

Vue aérienne sur le skite de Saint-Victor

FÊTE DE L'ASSOMPTION

Sommet du sanctoral et des fêtes de la Vierge, l’Assomption domine sans conteste toute la partie de l’année liturgique qui s’écoule depuis les fêtes pascales jusqu’au dernier dimanche après la Pentecôte. Le dogme de l’Assomption est l’exemple par excellence d’une vérité que nous ne connaissons que par Tradition et qui n’est pas dans l’Écriture. Alors que le rationalisme et le modernisme voudraient réduire ce mystère à un mythe ou à la simple expression d’une vénération de la Vierge, nous devons plus que jamais y adhérer de tout cœur et intégralement :
la Vierge Marie n’a pas connu la corruption du tombeau,  mais elle est montée au Ciel avec son corps.

Lire notre article surla fête de l'Assomption de Notre-Dame...

gastrimargia - chapitre 3f

Lire la section précédente...


Voir notre présentation de l'ouvrage...
Lire l'introduction...



Au désert, comme Évagre le signale à plusieurs reprises, le Christ a vaincu, les trois vices principaux que nous avons nommés plus haut, à savoir : la Gastrimargie, la Philargyrie (Avarice) et la Kenodoxie (Gloriole) ; et cela, de façon exemplaire, puisqu’il ne s’agit pas là de ses tentations propres, mais de celles de la nature humaine qu’il a assumée pour nous sauver. Il est donc clair que, ce sont là effectivement les formes primitives des tentations auxquelles succombent constamment les hommes depuis Adam y compris. Ce que le Christ fait et dit a ici valeur de principe et d’exemplarité : le tentateur est vraiment vaincu ; et en même temps, nous devons nous insérer personnellement dans l’œuvre du Christ. Là se situe le lieu théologique de « l’ascèse ».
On voit par les réponses du Christ, toutes tirées du Deutéronome, que ces trois tentations étaient figurées par les luttes d’Israël da…

gastrimargia - chapitre 3e

Lire la section précédente...


Voir notre présentation de l'ouvrage...
Lire l'introduction...



Évagre avait ces choses bien présentes à l’esprit : cela ressort du fait qu’à plusieurs reprises, il ramène sa classification des huit tentations génériques de l’ennemi à trois fondamentales : Gastrimargie, Avarice et Vaine Gloire ; en outre, il retrouve dans ces trois tentations, celles du Christ au désert : la Gastrimargie, dans l’envie de « pain », l’Avarice dans la suggestion de s’approprier tous les royaumes de la terre et toutes leurs richesses, la Gloriole, dans le désir d’offrir le spectacle d’un miracle éclatant. Ces trois tentations forment ensemble le premier front, l’avant-garde de l’armée démoniaque, derrière laquelle attendent les autres bataillons. Qui n’a pas enfoncé cette avant-garde ne pourra pas se soustraire aux passions ultérieures.

Les liens reliant entre elles les diverses passions qui se font jour ici, sont dignes de remarque, car ils montrent que les trois vices …

gastrimargia - chapitre 3d

Lire la section précédente...


Voir notre présentation de l'ouvrage...
Lire l'introduction...






Revenons au vice de la Gastrimargie, et voyons sous quel aspect il nous apparaît maintenant. Quelques textes de l’Antirrhétique, que nous avions laissé de côté au chapitre précédent, vont nous y aider.

Contre la pensée qui pousse à se rassasier de nourriture et de boisson sans prendre garde au dommage qui résulte de la satiété du ventre (il faut dire) : « Lorsque tu mangeras et te rassasieras, garde-toi d'oublier Yahweh, qui t'a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. » (Dt 6, 12)
Contre la pensée qui désire se rassasier de nourriture et de boisson, pensant qu’il n’y a rien de mal à cela pour l’âme : « Mais Jacob est devenu gras, et il a regimbé … et il a abandonné le Dieu qui l'avait formé, et méprisé le Rocher de son salut. » (Dt 32, 15)
Contre la pensée qui nous incite à remplir notre ventre de pain et d’eau : « Ne conduis pas l'impie dans les pâturages d…